Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Crédit d’impôt 2019 pour l’isolation thermique

Les professionnels sont unanimes sur ce point, les opérations d'isolation thermique sont prioritaires dans tout projet de rénovation énergétique. En effet, elles vont faire baisser automatiquement votre facture énergétique, améliorer significativement votre confort énergétique et augmenter la valeur de votre bien immobilier. En outre, elles sont éligibles au crédit d'impôt 2019.

 

L'importance de l'isolation thermique

Dans une optique de transition énergétique, de plus en plus de Français procèdent à l'isolation thermique de leur logement. Une opération qui permet non seulement d'optimiser l'empreinte écologique d'une habitation, mais aussi de faire d'importantes économies sur les dépenses énergétiques. En effet, l'isolation thermique des parois opaques (murs, planchers bas, combles, toiture) et des parois vitrées (fenêtres, portes d'entrée, portes-fenêtres, baies vitrées) de votre logement va vous permettre de baisser quasi automatiquement vos besoins en chauffage. Ce qui est beaucoup plus stratégique que de chercher tout de suite à trouver le système de chauffage le plus performant. D'ailleurs, comme on le dit si bien, l'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas.

 

L'isolation thermique est à la fois économique et écologique.

Sur le plan économique, elle est recommandée par ce qu'elle agit tout simplement au niveau même des besoins en chauffage de la maison. En effet, en réduisant les fuites de chaleurs (qui se font naturellement par les parois mal isolées), l'isolation vous permettra de réduire drastiquement la quantité d'énergie dont vous allez avoir besoin pour atteindre un même niveau de confort thermique. Au global, si toute l'enveloppe de votre logement a été bien isolée, vos besoins en chauffage et/ou climatisation pourront baisser de 70%.

 

Sur le plan écologique, en réduisant le volume d'énergie nécessaire pour votre chauffage, l'isolation thermique vous permettra d'améliorer l'empreinte écologique de votre logement (moins de rejets de dioxyde de carbone et de particules fines).

 

Les difficultés d’une bonne isolation

A côté de ses avantages, l'isolation thermique affiche aussi quelques inconvénients. Parmi ces derniers, on peut citer son prix; qui est très élevé. Tellement élevé d'ailleurs que les ménages font souvent le mauvais arbitrage de s'en passer et de se focaliser plutôt sur le système de chauffage du logement. Ceci est sans doute la raison pour laquelle l'Etat a décidé d'agir à ce niveau et d'accorder aux divers travaux d'isolation une excellente place dans le dispositif du crédit d'impôt transition énergétique. Ainsi, ce sont les seuls travaux dont les frais d'installation sont éligibles au CITE.

En plus du CITE, l'isolation thermique est aussi éligible à plusieurs autres aides écologiques (prime énergie, ANAH, Eco PTZ, etc.). En sachant que ces aides peuvent être cumulées, les opérations d'isolation sont rapidement rentabilisées. L’ADEME avance une durée de rentabilité inférieure à 6 ans.

 

Quels sont les travaux d'isolation thermique ouvrant droit au crédit d'impôt ?

L'isolation thermique peut porter sur plusieurs surfaces. Elle peut cibler :

  • La toiture : cette surface est celle qui cause le plus de déperditions thermiques (jusqu'à 30%)
  • Les vitrages : les fenêtres, portes, volets roulants, fenêtres de toit et portes-fenêtres peuvent représenter jusqu'à 15% des déperditions thermiques,
  • Les murs : ils peuvent représenter jusqu'à 20% des pertes de chaleur
  • Les sols et planchers bas : jusqu'à 10% des fuites thermiques

Depuis janvier 2019, il existe deux taux de crédit d'impôt pour les opérations d'isolation thermique :

  • 30% pour les murs, le sol et les combles,
  • 15% pour les fenêtres, les portes et les portes-fenêtres.

 

Quel est le prix des travaux d’isolation thermique ?

Il existe une multitude de matériaux pouvant servir à l'isolation thermique d'une maison. De la laine de chanvre au polystyrène en passant par le liège et le lin, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. La paille reste le moins chère du marché avec prix tournant autour de 7 € le mètre carré. Le liège expansé quant à lui est le plus onéreux avec un prix au mètre carré d'environ 50 €.
Cependant, le coût d'achat du matériel isolant ne représente qu'une partie du coût global de l'opération. Il y aura en plus les frais de mise en place. Plus difficile à estimer, ces derniers vont varier significativement d'un professionnel à un autre, d'une région une autre, ou encore suivant la configuration de votre logement.

 

Un opération éligible au crédit d'impôt

Mis en place depuis l'année 2005, le crédit d'impôt transité énergétique est un programme visant à inciter les contribuables à réduire leur consommation d'énergie notamment en matière de chauffage et de climatisation pour favoriser la transition énergétique. Si en 2014 deux taux étaient applicables (15 % pour les travaux isolés et 25 % pour les bouquets de travaux), en 2018, le nombre de travaux réalisés n'influe plus sur le taux du crédit d'impôt. Il a été uniformisé à 30 % à l'exception des vitrages à qui un taux de 15% a été alloué.