Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Crédit d'impôt 2019 pour le ravalement de façade

Le ravalement de façade est une opération obligatoire. Il doit être réalisé au moins 1 fois tous les 10 ans. Mais, au vu de son considérable coût financier (entre 50 € et 150 € le mètre carré), beaucoup de propriétaires rechignent à le faire. Ce qui est une mauvaise idée. En effet, cette opération va non seulement réduire significativement votre facture énergétique, mais en plus, elle va améliorer la valeur de votre bien immobilier. En outre, elle est éligible à plusieurs aides écologiques dont le crédit d'impôt transition énergétique.

 

Qu'est-ce que le ravalement de façade ?

Obligatoire en France, le ravalement de façade est un ensemble de travaux de nettoyage et de restauration des parties extérieures des murs d'un logement. Il doit être effectué au moins une fois tous les 10 ans. Plusieurs tâches sont entreprises : nettoyage (gommage, ponçage, nébulisation…), rénovation et réparation des fissures, isolation par l'extérieur, pose de revêtement à vocation protectrice, solutions anti-graffitis… À cela s'ajoute l'entretien de la menuiserie.

Ce procédé maximise le rendement de tout système d'optimisation énergétique par le maintien en état, voire l'amélioration du bâti. Même s'il est évident que le montant des devis dépend de nombreux paramètres, le coût d'une telle opération est cependant presque toujours considérable. Hormis la taille de la surface à ravaler, d'autres facteurs contribuent à faire grimper ce prix : les caractéristiques ainsi que la qualité des matériaux de construction et de revêtement des murs, la nature des travaux, les tarifs pratiqués par votre artisan, etc.

Le ravalement de façade est une initiative nécessaire pour assurer la pérennité et la sécurité du logement. Il contribue aussi à faciliter les travaux d'optimisation des performances thermiques du bâti.

 

Qu'est-ce que le dispositif du crédit d'impôt pour la transition énergétique ?

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique ou CITE est une aide fiscale destinée à encourager les Français à réaliser des travaux d'économie d'énergie, même si le coût de ces derniers est relativement élevé.

Montant du CITE : Il s'exprime sous la forme d'un taux qui est appliqué sur le coût hors taxe des travaux, après déduction de toutes les autres aides reçues pour la même opération. En 2018, ce taux est de 30% pour toutes les opérations, à l'exception de l'installation d'une chaudière à haute performance au fioul ou de la pose de fenêtres isolantes qui, elles, ont un taux de 15%.

Qui est éligible au CITE ? Le CITE peut être accordé à tout occupant (propriétaire, locataire, occupant à titre gratuit…) d'un logement qui a été construit depuis plus de 2 ans et servant de résidence principale. Les bailleurs, de même que les résidences secondaires ne sont pas éligibles au dispositif.

Plafonds du CITE : Pour limiter les surfacturations et autres abus, la somme éligible au crédit d'impôt (montant sur lequel le taux sera appliqué), est plafonné. Ce plafond varie en fonction de la taille du foyer. Il est de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple. Pour chaque personne à charge un montant de 400 € supplémentaire vient s'ajouter au plafond. Par exemple, pour un couple avec deux enfants, il sera de 16 000 € + (2*400 €), soit 16 800 €.

Le saviez-vous ?

Pour les travaux d'isolation thermique par l'extérieur, dont relève le ravalement de façade, un plafond supplémentaire de 150 € par mètre carré isolé est appliqué.

 

Le ravalement de façade éligible au CITE sous certaines conditions

Une opération de ravalement de façade ne donnera droit à un crédit d'impôt que si des travaux d'isolation thermique par l'extérieur sont entrepris en même temps. C'est ce qui permettra de déterminer que l'opération réalisée n'est pas uniquement esthétique, mais relève bel et bien d'une démarche de rénovation énergétique. Ainsi, l'opération réalisée doit justifier d'une amélioration de la résistance thermique du bâtiment. Cette dernière devra être au minimum de 3.7 m². K/W.

 

Quelles sont les autres aides financières disponibles ?

En plus du CITE, plusieurs aides sont mobilisables pour votre projet de rénovation de façade. Les plus importantes sont :

  • Les aides de l'agence nationale de l'habitat (ANAH) : ce package d'aides et subventions connu sous le nom « Programme habiter Mieux » est à destination des foyers dont les revenus se trouvent en dessous des seuils de l'ANAH. Il peut couvrir jusqu'à 50 % du coût global de l'opération. Cependant, l'inconvénient principal de cette aide est qu'elle est assez difficile à obtenir. Les démarches nécessaires sont compliquées et longues.
  • L'éco PTZ : l'éco PTZ n'est pas à proprement parler une aide. C'est plutôt un dispositif de financement qui permet aux foyers d'obtenir des prêts à taux zéro pour le financement de leurs éco travaux.
  • La TVA réduite ou TVA écologique : cette aide est instantanée. Elle s'applique directement lors de l'achat des matériaux destinés à la réalisation des travaux éligibles. Au lieu du taux de TVA normal (20 %), un taux réduit (5,5 %) sera appliqué sur vos achats. Soit une aide directe, correspondant à 14,5 % du coût des matériaux ou de la main d'œuvre (s'il s'agit de travaux d'isolation thermique).