Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Accueil » Eco Travaux » Chauffage » Bois Combustible

Le bois de chauffage, différents types, rendements et prix

Le bois de chauffage est le combustible le moins cher du marché. Comparé à tous les autres combustibles (électricité, fioul, gaz, etc.), il est très économique et permet de réaliser d'importantes économies d'énergie. Mais le chauffage au bois est également à la source d'un réel confort thermique, raison pour laquelle, il est de plus en plus populaire auprès des Français. Différents types, stockage, prix, rentabilité, nous vous disons tout sur le bois de chauffage.

Quels sont les différents types de bois de chauffage ?

Pour bien choisir votre bois de chauffage, vous devrez prendre en considération son niveau d'humidité et son essence.

Un bois bien sec

Le bois sec, non traité ni recouvert d'un quelconque revêtement est la meilleure solution pour obtenir des bûches de bois convenables.

En effet, du bois humide va avoir de piètres qualités énergétiques, il produit moins de chaleur, plus de fumées et encrasse le système de chauffage ainsi que le conduit d'évacuation.

De même, le bois traité (trempé dans des fongicides et des insecticides, recouvert de peinture, de vernis, d'enduits, etc.), va, en se consumant, libérer des éléments nocifs pour l'environnement voire dangereux pour la santé des occupants.

Une bonne essence

Comme dans le cas de la menuiserie, toutes les essences de bois ne se valent pas. On distingue trois groupes d'essence de bois (groupe 1, 2 et 3) classés selon leur densité et leur temps de croissance :

 

  • On privilégiera pour le chauffage du bois dur (souvent feuillus) classé groupe 1, tel que le bois de chêne, de hêtre, d'érable, d'orme ou de frêne. Le pouvoir calorifique du bois dur est par ailleurs relativement important.
  • A l'inverse, évitez les bois tendres du groupe 2 tels que le châtaignier et le merisier, qui ont tendance à dégager moins de chaleur et à salir conduits et foyers de cheminée.
  • Les essences de bois tendres du groupe 3, incluant peuplier, platane, bouleau ou résineux (épicéa, sapin…), sont bien plus longues à sécher, moins faciles à couper et à fendre.

Un bon stockage pour du bois de qualité

On considère généralement que le bois bûche de chauffage doit présenter un taux d'humidité inférieur à 20% pour pouvoir chauffer convenablement lors de la combustion. Il importe donc de s'approvisionner en bûches quelques mois avant de les utiliser, c'est-à-dire au moment du printemps.

Dès lors, il faut le stocker dans un lieu sec, et abrité des intempéries soit par une toiture convenable, soit une bâche étanche.

Critères de tarification des bûches de chauffage

Les tarifs appliqués aux stères de bois (un stère équivalent à 1 m3) sont compris entre 56 et 71 euros le stère. La taille des bûches influe directement sur ces prix, puisque les plus courtes sont aussi les plus chères. Mais d'autres critères interviennent dans la définition des prix du bois :

  • Taux d'humidité : comme évoqué précédemment, le taux d'humidité a une influence directe sur les coûts du stockage et le temps d'exploitation forestière. Ce qui opère un changement dans les prix. Naturellement, les bois secs dont le taux d'humidité est déjà inférieur à 20% coûtent plus cher que les bûches humides.
  • Essence de bois : dans un même esprit de temps d'exploitation forestière, plus l'essence de bois a tendance à sécher vite, moins elle coûte cher. Le prix du bois de chauffage dont le temps de séchage du bois est particulièrement long est donc d'autant plus élevé.
  • Livraison du bois de chauffage : ce critère comprend les kilomètres parcourus par l'exploitant pour vous livrer vos bûches de chauffage. Plus il se trouve à proximité de votre localisation géographique, plus les tarifs seront abordables.
  • Période de l'année : le printemps demeure la saison où les prix sont les plus intéressants. A l'inverse, en automne les prix ont tendance à augmenter. Cela s'explique notamment par la hausse des commandes en prévision de l'hiver.

Le bois de chauffage coûte en moyenne entre 0,03 et 0,06 euros au kilowattheure, chiffres pouvant varier selon les différents paramètres énoncés ci-dessus. Cette relative accessibilité justifie que l'achat de bois pour se chauffer séduise de plus en plus de Français.

 

Rentabilité du bois de chauffage, et économies envisageables

S'il est difficile de chauffer l'intégralité d'une habitation à l'aide d'une cheminée (cheminée à bois classique à foyer ouvert ou insert de cheminée) ou d'un poêle, tous deux se présentent comme des solutions de chauffage d'appoint. La chaudière à bois peut, quant à elle, servir avantageusement de système de chauffage principal.

Voici un tableau évoquant les différentes solutions de chauffage au bois et leur rendement énergétique :

 

Appareil

Rendement

Cheminée à foyer ouvert

Inférieur à 10%

Insert de cheminée à foyer fermé

Entre 60 et 80 %

Poêle à bûches

Entre 60 et 80%

Poêle à granulés

Au-delà de 80%

Chaudière à bois

Jusqu'à 90%

Quels que soient les appareils de chauffage choisis, il convient de souligner que son plein potentiel ne peut être atteint que grâce à la performance énergétique globale de la maison. Une isolation thermique adéquate, notamment, permet d'éviter la surconsommation et de réduire le montant de la facture énergétique.

Besoin d'info ?
Contactez-nous :

0 800 000 838

Du lundi au samedi de 8h à 19h
(prix d’un appel local)