Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
  1. Accueil
  2. »
  3. Eco travaux
  4. »
  5. Chauffe eau solaire

Pourquoi choisir un chauffe-eau solaire ?

Publié le 12 Novembre 2020 à 12h11

Si vous devez remplacer un ancien cumulus électrique ou encore un ballon d'eau chaude sanitaire combiné à votre ancienne chaudière au fioul, pourquoi ne pas choisir l'installation d'un chauffe-eau solaire ? Le rayonnement solaire constitue une source d'énergie inépuisable, qui vous permet de disposer d'ECS en préservant l'environnement et en économisant sur votre facture d'énergie. Comment fonctionne ce type d'installation et quel en est le prix ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.

 

 

Quel équipement pour la pose d'un chauffe-eau solaire ?

 

Fonctionnement du chauffe-eau solaire individuel

 

Un système solaire pour le chauffage de l'eau capte la lumière du soleil et la convertit en chaleur. Cette technologie demande la pose de capteurs solaires. Le système de charge comprend aussi une boucle primaire et un échangeur de chaleur. L'eau est ensuite stockée dans un ballon dont le volume doit être adapté à vos besoins. Vous devez aussi disposer d'un système d'appoint : chaudière, résistance ou pompe à chaleur.

Les capteurs solaires constituent évidemment l'élément le plus important de l'installation. Ils existent sous différentes formes. Les deux technologies principales sont :

  • les capteurs plans
  • les capteurs à tube sous vide.

 

Les capteurs plans

 

Les capteurs plans peuvent être opaques et sont constitués d'un ensemble de tuyaux associés à une plaque absorbante. C'est le système le moins performant du marché. Vous trouverez plus fréquemment des capteurs plans vitrés : ils sont constitués d'un boîtier, d'un couvercle transparent pour un effet de serre, d'une isolation performante, d'une plaque de transfert de chaleur et des tubes, traversés par le liquide caloporteur.

 

Les capteurs à tubes sous vide

Dans cette technologie, l'isolation est assurée par du vide. Différents types de capteurs solaires à tubes sont disponibles sur le marché. On distingue ainsi :

  • les capteurs à ailette absorbante,
  • les capteurs à circulation directe,
  • les capteurs à caloduc.

Le choix des capteurs solaires dépend des performances que vous en attendez et du type d'installation souhaitée. Pour la production d'eau chaude sanitaire, et donc les systèmes de chauffe-eau solaires, on utilise des régimes de température moyenne. Pensez à bien vous faire conseiller avant de choisir une technologie.

 

Volume du ballon

Le chauffagiste que vous chargerez de la pose de votre chauffe-eau solaire vous conseillera le type de ballon nécessaire. Il définira surtout le volume du ballon en fonction du nombre d'utilisateurs de l'ECS. On considère ainsi qu'un ballon de 200 litres convient pour une famille de 3 à 4 personnes. Le volume du ballon est important car il conditionne la quantité de capteurs dont vous avez besoin et donc le dimensionnement de l'installation.

 

Avantages et inconvénients d'un chauffe-eau solaire

 

L’installation d’un CESI a un coût ! Découvrez notre liste d’avantages et d’inconvénients pour prendre la bonne décision. 

 

Les avantages

  • Le chauffe-eau solaire est écologique, car il utilise une ressource naturelle non polluante.
  • Le chauffe-eau solaire vous permet de diminuer votre empreinte carbone. Vous contribuez à lutter contre la production de gaz à effet de serre.
  • Le système est silencieux, contrairement aux chaudières.
  • L'ensemble des composants sont fiables, l'installation est facile.
  • Le CESI nécessite peu d'entretien et a une durée de vie plus longue qu’un chauffe-eau classique.
  • Vous économisez sur votre facture d'énergie : jusqu’à 50% selon votre situation
  • Vous bénéficiez de primes de l'Etat (MaPrimeRénov, prime énergie ou Prime Effy chez nous).
  • Vous pouvez utiliser des panneaux 2 en 1, qui vous permettront, grâce au photovoltaïque, de produire de l'ECS et de l'électricité.

 

Les inconvénients

  • Le principal inconvénient est l'investissement initial, puisque le CESI a un prix plus élevé qu'un chauffe-eau classique.
  • Le chauffe-eau solaire ne fonctionne pas la nuit. Vous avez besoin d'un volume de ballon suffisant, et d'un ballon bien isolé, de manière à disposer d'eau chaude le matin.
  • Vous pouvez avoir besoin d'un système d'appoint, en particulier en hiver, puisque le chauffe-eau solaire fonctionne moins bien lorsque les températures sont très basses.

 

Prix d'un chauffe-eau solaire et aides

 

Pour un chauffe-eau solaire classique il faut compter 4 à 8 m² de capteurs solaires sur votre toiture. Le système complet, une fois les aides auxquelles vous avez droit (prime énergie et MaPrimeRenov) déduites vous reviendra entre 2500 et 3000 euros.

 

La prime énergie ou Prime Effy chez nous

Que vous soyez propriétaire ou locataire, la Prime Effy vous aide à financer l’installation de votre chauffe-eau. En plus, vous pouvez bénéficier de notre réseau d'artisans RGE pour réaliser vos travaux. Nous sélectionnons pour vous les meilleurs professionnels, sur la base de leur expertise, de leur santé financière et de leur réputation.

Le montant de la Prime Effy dépend des économies d'énergie que vous allez réaliser. Il est calculé selon différents critères comme :

  • Les travaux à effectuer
  • La zone géographique où a lieu le chantier
  • Les particularités de l'installation (surface à chauffer ou isoler)
  • Les revenus du ménage

 

 

MaPrimeRenov’

MaPrimeRénov' est une aide financière destinée à financer les travaux de rénovation énergétique. Elle existe depuis le 1er janvier 2020 et est versée par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah). Elle est en réalité la fusion de l’ancien crédit d’impôt à la rénovation énergétique et l’aide Habité Mieux Agilité de l’Anah.

À partir du 1er janvier 2021, toutes les catégories de revenus peuvent en bénéficier et les travaux dont les devis ont été signés à partir du 1er octobre 2020 sont éligibles. L'important est de déposer votre demande auprès de l’Anah à partir du 1er janvier 2021.

Voici les conditions pour en bénéficier :

  • Vous êtes propriétaire occupant ou bailleur d’un logement construit depuis plus de deux ans à la date de début des travaux, en France métropolitaine ou Outre-mer
  • Vous l’occupez comme résidence principale
  • Vous faites réaliser vos travaux par un artisan certifié RGE

Bonne nouvelle : vous pouvez cumuler MaPrimeRenov’ avec la Prime Effy ! Seule condition ? Déposer votre demande de Prime Effy avant la demande de MaPrimeRenov’.

 

 

Besoin d'info ?
Contactez-nous :

0 806 70 11 11

Du lundi au vendredi de 9h à 18h
(prix d'un appel local)

Pacte Energie Solidarité