Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Accueil » Eco Travaux » L Isolation Thermique

Tout comprendre sur l'isolation thermique

L'isolation thermique désigne tous les moyens techniques mis en œuvre pour préserver une température de confort dans un bâtiment. Première source d'économies d'énergie, elle est à envisager avant d'investir dans un mode de chauffage économique et performant. Bien isolée et dotée d'un système de ventilation efficace, une maison nécessite moins d'entretien. Quels sont les travaux les plus rentables et quels matériaux choisir ?

 

 

L'intérêt de l'isolation thermique pour un logement

Limiter les échanges thermiques entre intérieur et extérieur

L'air extérieur et l'air intérieur présentent une température et une hygrométrie différentes. Pour maintenir une température intérieure confortable en été comme en hiver, un bâtiment doit comporter des matériaux isolants pour limiter les courants d'air, assurer son étanchéité à l'eau et à l'air, tout en évacuant l'humidité produite par l'activité des occupants pour éviter les problèmes de condensation.

Dans un logement ancien, faire des travaux d'isolation pour atteindre les performances énergétiques préconisées actuellement permet :

  • De réaliser d'importantes économies d'énergie en limitant les déperditions de chaleur. On estime qu'une isolation performante permet de réduire de 4 à 10 fois la facture énergétique d'un logement.
  • De réduire l'émission de gaz à effets de serre et donc de limiter l'impact environnemental lié à l'utilisation des énergies fossiles pour le chauffage de l'habitation.
  • De protéger les parties les plus vulnérables du bâtiment pour assurer sa longévité
  • De valoriser un bien immobilier

Les notions importantes à connaître pour bien isoler un bâtiment

L'isolation thermique d'un logement est assurée en partie par ses matériaux de construction. Ils sont chacun dotés d'une inertie thermique différente, qui détermine leur capacité à stocker et à restituer la chaleur. Les matériaux pleins comme la brique ont une plus faible inertie que les matériaux alvéolaires comme les parpaings par exemple.

Lorsque l'on parle de travaux de rénovation en revanche, il s'agit la plupart du temps d'intervenir sur les matériaux isolants ajoutés en plus des constituants de la structure du bâtiment. Ils ont pour objectif :

  • De réduire au maximum l'écart de température entre les parois extérieures de la maison et l'air intérieur.
  • De conserver la chaleur ambiante.
  • De supprimer les courants d'air froid en limitant les ponts thermiques, les zones de perte de chaleur, souvent situées à l'intersection entre différents éléments de la structure. Ils représentent jusqu'à 10 % des déperditions de chaleur dans les maisons anciennes mal isolées.
  • De réduire la propagation des bruits indésirables, chaque matériau ayant des propriétés d'isolation phonique caractéristiques.
  • De gérer les échanges de vapeur d'eau entre l'intérieur et l'extérieur de la maison, pour conserver un habitat sain. L'isolation thermique va de pair avec un système de ventilation performant, afin de limiter l'apparition de condensation.

La priorité pour des travaux de rénovation énergétique

L'isolation d'une maison concerne l'ensemble de ses parois intérieures et extérieures. La toiture est responsable de 20 % des déperditions thermique dans une maison. L'isolation des combles est donc à réaliser en priorité. Ensuite, il faut procéder à l'isolation des murs et des sols donnant sur l'extérieur, puis à celle des murs porteurs. Enfin, on peut terminer par l'isolation des cloisons intérieures, des sols et plafonds donnant entre les différents étages, qui servent aussi souvent à assurer le confort acoustique entre les différentes zones de la maison.

Les différentes techniques pour isoler une maison

L'isolation d'un bâtiment peut être assurée par l'intérieur ou par l'extérieur, on parle dans ce dernier cas d'ITE, isolation thermique par l'extérieur. Chaque technique comporte ses avantages et ses inconvénients.

L'isolation des parois par l'intérieur est la technique la plus couramment utilisée :

  • Elle est moins onéreuse que l'isolation par l'extérieur.
  • Elle nécessite des travaux plus gênants pour les occupants lorsqu'elle est effectuée en rénovation.
  • L'ajout de matériaux isolants à l'intérieur des pièces réduit leur surface habitable.
  • Isoler une maison par l'intérieur permet en revanche de conserver l'esthétique de la façade des bâtisses anciennes.

L'isolation par l'extérieur est de plus en plus répandue, en raison de ses performances élevées :

  • Constituant une enveloppe sur l'extérieur du bâtiment, elle est plus efficace pour réduire les ponts thermiques que l'isolation par l'intérieur.
  • Elle peut être effectuée sans contrainte pour les occupants d'une maison.
  • Elle est idéale pour les toits plats ou toits-terrasse.

Choisir les bons matériaux isolants

La très grande diversité de l'offre

Un grand nombre de matériaux sont actuellement proposés pour l'isolation des logements :

  • Les isolants naturels ou issus du recyclage de matériaux : le chanvre, la paille, les fibres de bois, le lin, les plumes de canard, l'ouate de cellulose...
  • Les laines minérales comme la laine de roche et la laine de verre
  • Le polyuréthane
  • Le polystyrène expansé ou extrudé
  • La perlite exfoliée ou la vermiculite
  • Le liège expansé
  • ...

Ces matériaux isolants se présentent sous différents formats selon leur nature : en vrac, en panneaux, en rouleaux, en plaques rigides...

Les indices pour mesurer la performance des matériaux isolants

Pour vous aider à déterminer les matériaux isolants les plus adaptés, les fabricants utilisent ces quelques indicateurs :

  • Le coefficient lamba, évalué en laboratoire et exprimé en W/m.K (Watt par mètre par Kelvin), désigne la conductivité thermique des matériaux isolants, c'est-à-dire la quantité de chaleur qu'ils sont en capacité de transmettre en un temps donné en tenant compte de leur surface et de leur épaisseur. Plus ce coefficient est élevé, plus le pouvoir isolant du matériau est important.
  • La résistance thermique, R, se calcule en divisant l'épaisseur du matériau (exprimée en mètres) par son coefficient lambda. Indiqué en m².k/W, il désigne la capacité du matériau à résister à la chaleur et au froid.
  • Le coefficient de transmission surfacique (U) exprimé en W/m²K correspond à l'inverse de la résistance thermique. Cet indice est souvent utilisé pour désigner la performance des ouvertures (menuiseries et vitrages).

Le niveau de résistance thermique préconisé par la réglementation actuelle est situé :

  • Entre 4 et 8 m².k/W pour une toiture
  • Entre 2 et 4 m².k/W pour des murs extérieurs
  • Entre 1,5 et 3 m².k/W pour les sols

Des aides pour financer l'isolation des logements en rénovation

L'isolation d'une maison représente un coût variable selon les matériaux et les techniques choisis. On estime par exemple que l'isolation des combles représente un coût moyen de 40 à 80 € / m². Le retour sur investissement est en revanche très rapide en raison des économies d'énergie que ces travaux permettent de réaliser. De nombreuses aides permettent de financer les travaux d'isolation d'un logement. Dans le cadre des Certificats d'Économie d'Énergie, vous pouvez sous condition de ressources bénéficier de l'isolation des combles à 1 €. Cette offre concerne également l'isolation des planchers bas.