Isolation des combles : techniques, matériaux et solutions

Selon l'ADEME, le toit est le principal poste de déperdition de chaleur dans une maison mal isolée. L'isolation des combles est donc l'un des premiers travaux de rénovation énergétique à entreprendre. Une toiture bien isolée peut permettre de générer jusqu'à 25 % d'économies sur la facture de chauffage d'une habitation. Découvrez les différentes options qui s'offrent à vous pour réaliser l’isolation thermique des combles dans les meilleures conditions.

L'importance de bien isoler les combles

Le toit, principal vecteur de déperditions d'énergie

Surface de contact importante entre l'extérieur et l'intérieur, la toiture est fortement exposée aux intempéries et au rayonnement solaire. À l'intérieur, la chaleur de la maison s'accumule en hauteur et, dans le cas où le toit n'est pas bien isolé, elle s'échappe vers l'extérieur. C'est ce qui fait des combles une zone de la maison à isoler en priorité, qu'il s'agisse de combles aménageables ou de combles perdus. Une isolation des combles performante :

  • Réduit les ponts thermiques et les fuites d'air au niveau de la toiture et des tuiles ;
  • Aide la chaleur à mieux se répartir à l'intérieur du logement ;
  • Améliore l'isolation phonique de la maison ;
  • Contribue à réduire les frais d'entretien de la maison en assurant une meilleure étanchéité à l'eau et à l'air.

L’isolation des combles est l'un des travaux énergétiques les moins onéreux à mettre en place, tout en étant l'un des plus rapidement rentabilisés par les économies réalisées. Rapide et efficace, cette opération peut s'effectuer de plusieurs manières suivant le type de charpente, l'inclinaison du toit et les caractéristiques du bâtiment.

Combles perdus et combles aménageables

Le terme de "combles" désigne l'espace compris entre le plancher supérieur du logement et le toit. Selon leur configuration et leur accessibilité, on les nomme "perdus" ou "aménageables". Les deux types de combles ne nécessitent pas le même type d'isolation.

Les combles sont dits aménageables ou aménagés lorsque la charpente n'occupe pas une place trop importante, que la toiture forme une pente supérieure à 30 % et qu'ils présentent une hauteur suffisante pour constituer une pièce habitable (généralement 1,80 m sous la charpente). Ce type d'espace est parfois transformé en pièce de vie, comme une chambre ou un bureau, ou encore utilisé comme grenier. Pour isoler des combles aménageables, on utilise souvent des matériaux isolants en rouleau. Si la qualité de leur isolation est importante, ils génèrent moins de déperditions de chaleur que les combles dits "perdus".

Les combles perdus sont plus difficiles à isoler. Leur charpente traverse parfois l'espace qui ne dispose pas toujours d'une trappe d'accès. Non utilisés, ils sont moins faciles à calfeutrer alors qu'ils présentent une différence de température importante avec les pièces habitées. Il faut le plus souvent recourir à une technique de soufflage et à des matériaux isolants en flocons pour isoler les combles perdus.

Les différentes techniques d'isolation de la toiture

L'isolation des combles peut être réalisée par l'intérieur ou par l'extérieur. On peut envisager une isolation de toiture par l'extérieur (ITE) lorsque l'aspect de charpente doit être préservé. Cette méthode assure une excellente étanchéité contre les ponts thermiques mais elle coûte plus cher qu'une isolation par l'intérieur.

L'isolation de la toiture par l'intérieur (ITI) est plus simple à mettre en œuvre, notamment dans le cadre de combles aménageables. Cependant, dans ce cas, il faut prendre en compte la perte d'espace habitable générée et la gêne provoquée par les travaux. Il est possible de poser des isolants en panneaux ou en plaques. Pour les combles perdus, la meilleure solution est souvent la technique d'isolation par soufflage :

  • Les flocons d'isolants soufflés s'adaptent aux espaces les plus difficiles d'accès, calfeutrant parfaitement les combles pour assurer une bonne isolation thermique et acoustique.
  • Cette technique est très rapide à mettre en place : une seule opération suffit et il n'y a pas besoin d'encoller de panneaux isolants ni de les recouvrir.
  • Le soufflage d'isolants est une méthode utilisée pour les constructions neuves comme en rénovation. Les flocons peuvent recouvrir l'isolation existante pour la renforcer.

Performance et matériaux isolants pour les combles

Le coefficient de résistance thermique

Il existe différents matériaux isolants adaptés pour les combles et les espaces sous toiture. Pour vous aider à déterminer leur qualité, les fabricants indiquent leur indice de résistance thermique, calculé en fonction de leur capacité à résister au passage de la chaleur. L'épaisseur de l'isolant posé est un critère important. Pour isoler les combles, on considère qu'il faut au minimum 200 mm d'épaisseur, ou encore un matériau isolant qui présente une résistance thermique supérieure à 4,5 m2.K/W. La réglementation thermique actuelle préconise des performances bien plus élevées, de l'ordre de 6 m2.K/W pour des combles aménagés et de 7 m2.K/W pour des combles perdus. Ces hautes performances sont exigées pour les constructions neuves et s'y conformer vous fera réaliser de plus grandes économies d'énergie en rénovation. Ces seuils sont l'une des conditions d'éligibilité aux aides de l'État et aux dispositifs des Certificats d'économies d'énergie.

Les différents matériaux pour isoler les combles

De plus en plus de solutions existent pour isoler une habitation par l'intérieur. Pour isoler des combles, les plus utilisés sont :

  • La laine de roche ou la laine de verre, fabriquées à partir de sable et de matières minérales, elles se présentent sous forme de panneaux, de rouleaux ou de flocons à souffler. Ce sont les matériaux isolants les plus souvent utilisés car ils sont parmi les moins chers, entre 11 et 13 € / m2, ils sont performants et ne proviennent pas d'une source synthétique. En revanche, leurs fibres sont irritantes et des précautions s'imposent lors de leur pose (gants, masques...)
  • La laine de chanvre, la laine de mouton et l'ouate de cellulose sont des isolants d'origine naturelle aux propriétés thermiques intéressantes. Il faut cependant compter de 30 à 40 €/m2 pour l'achat de ces matériaux biosourcés.
  • Le polystyrène, extrudé ou expansé est parfois utilisé pour isoler les combles. Issus de dérivés du pétrole, ils sont les moins chers, environ 5 €/m2 mais leur impact environnemental est conséquent et ils ne constituent pas une solution durable et écologique.

L'isolation de la toiture par l'extérieur peut faire appel aux mêmes matériaux, mais les techniques diffèrent. Celle du sarking, la pose sur les voliges d'un isolant rigide placé sous les tuiles ou la réalisation d'un caisson isolant autoporté sont les plus fréquentes. L'isolation par l'extérieur se calcule avec la pose de la toiture. Son montant peut s'élever jusqu'à 250€/m2 selon la technique et l'isolant choisis.

L'isolation des combles perdus à partir de 1 € symbolique

Depuis 2012, Pacte Énergie Solidarité propose aux foyers éligibles l'isolation des combles perdus à partir d'1 €. Ce dispositif est destiné à aider les ménages en situation de précarité énergétique à accéder à un confort thermique plus important à moindre coût, afin de réduire leurs dépenses liées à l'énergie. L'isolation à 1€ s'inscrit dans le cadre des Certificats d'économies d'énergie. Elle est validée par l'État suivant l'arrêté du 24 décembre 2015.

Les propriétaires d'un logement construit depuis au moins 2 ans peuvent sous condition de ressources et d'éligibilité obtenir la visite gratuite d'un technicien et la réalisation des travaux d'isolation par un artisan certifié RGE. pour isoler les combles perdus, nous utilisons une laine minérale soufflée d'une résistance thermique de 7 certifiée non cancérigène et dotée d'une excellente longévité. Cette prime est déduite du montant des travaux indiqué sur le devis. Hors prestations non incluses, il ne vous reste que 1 € symbolique à payer pour l'isolation de vos combles.