Accueil » Eco Travaux » L Isolation Thermique » Plafond Garage

L'isolation du plafond d'un garage

Le garage est une pièce particulière, souvent froide et humide. Il est donc très important de l'isoler correctement, surtout si le garage est en sous-sol et qu'une autre pièce de la maison se trouve au-dessus. Alors comment isoler le plafond de son garage ? Quels sont les différents types d'isolants qui peuvent être utilisés ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ? Et surtout, combien coûte une isolation de garage ? Toutes les réponses à ces questions se trouvent ici, pour vous permettre de faire le bon choix avant de se lancer dans les travaux...

 

 

L’isolation du plafond de garage, une opération nécessaire pour votre confort de vie

Pourquoi faut-il isoler le plafond de son garage ?

Le garage, surtout s'il est au sous-sol de la maison, est une pièce souvent humide et froide. Son contact direct avec les pièces à vivre juste au-dessus nécessite donc qu'il soit bien isolé, notamment au niveau du plafond, afin d'éviter les effets de condensation, de salpêtre, de déperdition thermique dans l'habitation, etc.
Il existe différents matériaux d'isolation adaptés à chaque type de plafond, qu'il soit en bois, en béton, en brique, en tôle, ou autres.

Comment bien isoler son garage ?

Pour bien isoler le plafond de son garage, il suffit d'y installer un isolant thermique et acoustique (minéral, végétal, animal ou synthétique), adapté au type de plafond (bois, béton, brique, tôle,...).
L'installation de l'isolant sera différente selon la forme du plafond (en pente ou plat), mais dans tous les cas, elle doit s'adapter aux matériaux présents, aux chevrons de charpente et aux multiples tuyaux de canalisation et gaines électriques apparents.
Il faut également choisir l'isolant en fonction de la hauteur du garage : pour une hauteur inférieure à 2,10 mètres, un isolant mince sera à privilégier.

Comment entretenir l'isolation du garage ?

L'isolant en lui-même n'a pas besoin d'être entretenu. Par contre, il faut savoir qu'avec le temps, certains isolants ont tendance à se tasser (en particulier ceux d'origine végétale, minérale ou animale), et qu'il faut penser à les changer tous les 10 ans environ. Les isolants synthétiques sont, eux, plus pérennes, mais peuvent s'abîmer facilement à cause des chocs involontaires d'objets divers.

Quels sont les différents types d'isolants pour le garage ?

Plusieurs isolants peuvent être utilisés pour cette opération :

  • Les isolants minéraux : laine de verre, laine de roche. Plus appropriés pour une charpente en bois. Sous-plafond obligatoire en plaques de plâtre BA13 ou de PVC. Pare-vapeur conseillé pour l'étanchéité à l'eau.
  • Les isolants végétaux : plaques de liège expansé, fibres de bois. Plus appropriés pour les plafonds en brique, en tôle, ou en béton. Sous-plafond facultatif. Pare-vapeur conseillé pour l'étanchéité à l'eau.
  • Les isolants animaux : plumes de canard, laine de mouton. Peu adaptés au plafond de garage.
  • Les isolants synthétiques : plaques de polystyrène extrudé (XPS), plaques de polyuréthane (PUR), feuilles d'aluminium. Plus appropriés aux plafonds en brique, en tôle, ou en béton. Sous-plafond facultatif.

Avantages et inconvénients de différents isolants

Les différents isolants disponibles pour l’isolation du plafond d’un garage ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

Au niveau des avantages on peut citer :

  • Une isolation à la fois thermique et acoustique
  • matériaux légers
  • faible coût des isolants minéraux
  • facilité d'installation (agrafage, collage, vissage)
  • rentabilité rapide
  • 30% d'économie sur la facture de chauffage
  • aides financières de l'Etat (Crédit d'Impôt Transition Energétique, EcoPrêt à Taux Zéro, TVA réduite, Prime Energie, aides de l'ANAH, isolation à 1€) en cas d'éligibilité

Au niveau des inconvénients, on peut citer :

  • certains isolants minéraux ou animaux peuvent être source d'allergies
  • certains isolants minces (synthétiques) ont une capacité d'isolation assez limitée
  • certains isolants ne sont pas hydrofuges et nécessitent l'installation supplémentaire d'un pare-vapeur
  • certains isolants minéraux, végétaux et animaux sont sujets au tassement
  • certains isolants affichent des prix élevés (comme le liège expansé, le polyuréthane ou les isolants d'origine animale)
  • les aides financières de l'Etat ne sont valables que si les travaux d'isolation ont été réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Quels sont les prix des différents matériaux d'isolation pour garage ?

Les prix varient fortement, de moins de 10 euros à plus de 100 euros le mètre carré. Quelques exemples de prix constatés :

  • laine de verre : 11,50 €/m2
  • laine de roche : 13,50 €/m2
  • liège expansé : 95 €/m2
  • fibre de bois : 40 €/m2
  • plumes de canard : 20 €/m2
  • laine de mouton : 30 €/m2
  • polystyrène extrudé : 20 €/m2
  • polyuréthane : 65 €/m2
  • feuilles d'aluminium : 10 €/m2

Au prix des matériaux, il faut ajouter le coût de la pose réalisée par un artisan agréé qui varie entre 20 et 100 €/m2 en fonction du type de plafond.

Quelques petits conseils...

  • Quel que soit l'isolant choisi, une pose à deux sera toujours plus simple que tout seul.
  • La déperdition thermique s'effectue également par les murs et les ouvrants ; pensez donc à isoler la porte du garage et les murs avec des matériaux appropriés.
  • Lorsque cela est possible, réaliser une isolation par l'extérieur du toit du garage (technique du Sarking) permet de gagner en superficie, surtout quand celui-ci est assez petit.

Besoin d'info ?
Contactez-nous :

0 800 000 838

Du lundi au samedi de 8h à 19h
(Notre numéro vert > appel gratuit)

Pacte Energie Solidarité