Accueil » Eco Travaux » Panneaux Solaires » Autoconsommation Photovoltaique

L'autoconsommation photovoltaïque : une solution d'avenir

Habiter un logement autonome sur le plan énergétique, c'est le rêve de bien des gens. Il est vrai que l'enjeu est de taille, puisqu'il s'agit de ne plus dépendre du réseau électrique, du gaz naturel, ou d'autres énergies fossiles, comme le fuel, que ce soit pour se chauffer, produire de l'eau chaude sanitaire, alimenter ses appareils électriques ou encore s'éclairer.

Ce rêve n'est pas encore tout à fait à portée de main, mais l'idée fait son chemin, en particulier grâce à la révolution de l'autoconsommation photovoltaïque : alors qu'autrefois, l'électricité produite par les panneaux solaires était reversée pour une grande part dans le réseau Enedis, et donc revendue au fournisseur, aujourd'hui il devient possible de la consommer soi-même. C'est évidemment plus motivant, d'autant que les installations sont plus simples à mettre en oeuvre et que leur prix est plus accessible.

Comment fonctionne une installation photovoltaïque ?

L'installation photovoltaïque, sous la forme de capteurs solaires placés sur le toit, sur le garage ou dans le jardin, capte l'énergie solaire et la transforme en énergie électrique. Les cellules photovoltaïques sont composées principalement de silicium, un semi-conducteur. Les rayons du soleil excitent des électrons ; ceux-ci se déplacent le long d'un câble, produisant un courant électrique continu. L'onduleur permet de transformer ce courant continu en courant alternatif.

Dans les installations photovoltaïques classiques, le courant était ensuite reversé dans le réseau Enedis et c'est ce dernier qui alimentait le logement. De plus en plus de systèmes permettent cependant l'autoconsommation du courant que produisent les cellules photovoltaïques. En choisissant d'intégrer un système de stockage de l'énergie (une batterie), on augmente la rentabilité de son installation et la capacité d'autoconsommation.

On distingue aujourd'hui principalement deux types de modules photovoltaïques, selon que les panneaux ont une structure poly ou monocristalline. Plus onéreuses, les structures monocristallines sont aussi plus performantes. Autre différence à prendre en compte : l'installation directement intégrée au bâti dans les constructions neuves ou l'ajout ultérieur, sur une toiture déjà existante, en applique.

Quel investissement pour une installation photovoltaïque ?

Tout dépend de votre consommation. C'est particulièrement vrai lorsque l'on vise l'autoconsommation, afin d'évaluer l'intérêt et la rentabilité de l'installation. On calcule en effet le prix de revient du photovoltaïque par rapport aux kW. Il faut compter aujourd'hui entre 3000 et 4000 euros du kW. On détermine le coût en kWc (ou Kilowatt crête), ce qui correspond en gros à 4 panneaux solaires. S'il vaut mieux évaluer le prix en fonction de la puissance que de la surface de panneaux à installer, c'est qu'en fonction de la technologie des cellules photovoltaïques, il peut y avoir des variations importantes.

Le tarif d'entretien d'une installation photovoltaïque est faible, mais on considère qu'il faut remplacer l'onduleur, la pièce la plus sensible, environ tous les 10 ans. Des coûts additionnels d'assurance habitation sont aussi à prendre en compte, selon le type de contrat. Pensez aux subventions, qui allègent la facture : la prime à l'autoconsommation, en vigueur depuis 2017, oscille entre 90 et 390 euros par kWc, la subvention étant dégressive par rapport à la taille de l'installation. Il existe également de nombreuses aides locales en faveur du solaire.

Avantages et inconvénients de l’autoconsommation

L’autoconsommation photovoltaïque a plusieurs avantages :

  • réduction de la facture énergétique
  • production écologique de l'électricité
  • allègement du réseau électrique
  • énergie renouvelable
  • techniques utilisables aussi bien par des particuliers que des entreprises ou des collectivités
  • subventions possibles pour réduire les coûts d'installation

Elle a aussi quelques inconvénients :

  • coût de l'installation encore élevé, malgré les subventions
  • prix de la batterie pour le stockage de l'énergie
  • nécessité d'adapter ses habitudes de consommation pour mieux suivre les pics de production
  • dépendance partielle des conditions de production (météo en particulier)
  • à l'heure actuelle, pas d'autonomie énergétique totale

Vers l'autonomie énergétique ?

Nous l'avons dit, nous sommes de plus en plus nombreux à rêver d'être énergétiquement autonomes. L'autoconsommation va certes dans ce sens, mais les technologies sont appelées à évoluer, avec des cellules photovoltaïques plus puissantes et surtout, plus petites, mieux intégrées au bâti. C'est le cas des nouvelles tuiles photovoltaïques, dont la miniaturisation devrait se poursuivre.

L'autoconsommation photovoltaïque doit aussi se concevoir dans un cadre plus général d'utilisation des énergies renouvelables : ainsi, on peut envisager d'alimenter une PAC grâce au photovoltaïque ou de combiner ce dernier avec le thermique solaire, c'est-à-dire d'utiliser non seulement l'énergie du soleil pour fabriquer du courant, comme dans le photovoltaïque, mais aussi d'exploiter la chaleur, comme on le fait déjà pour l'eau sanitaire.

Besoin d'info ?
Contactez-nous :

0 800 000 838

Du lundi au samedi de 8h à 19h
(Notre numéro vert > appel gratuit)

Pacte Energie Solidarité