Accueil » Nos Articles » Tout savoir sur la pompe à chaleur Air-Eau

Tout savoir sur la pompe à chaleur Air-Eau

Le principe de la pompe à chaleur est un procédé révolutionnaire, reconnu pour ses performances et sa fiabilité.

La pompe à chaleur AIR-EAU (récupération de l’air à l’extérieur pour chauffer ou rafraîchir un système hydraulique dans l’habitat), génère de l’énergie gratuitement, mais elle ne doit pas être confondue avec la pompe à chaleur AIR-AIR (récupération de l’air extérieur et chauffer ou refroidir en diffusant de l’air à l’intérieur de l’habitat). La PAC air-air, aussi intéressante d’un point de vue performance, l’est moins d’un point de vue financier. En effet, elle ne bénéficie pas des aides de l’état.

Comment fonctionne t-elle  ?

La pompe à chaleur capte l’énergie extérieure (présente dans l’air froid sous forme de calories) qu’elle va transformer en chaleur. Ce processus est rendu possible grâce aux propriétés du fluide frigorigène et de l’organe principal de la PAC, le compresseur, qui permet l’échange calorifique. Cette chaleur sera redistribuée sous forme d’eau chaude via votre circuit de chauffage.

Grâce à cette technique, l’énergie transformée équivaut à 3x plus que l’énergie captée par la pompe : pour 1kwh apporté au système, la PAC restituera 3, voire 4 kWh. C’est ce que l’on appelle aussi le coefficient de performance(COP). En revanche, le COP dépend énormément de la température extérieure. Ainsi, plus la température est faible, plus le COP le sera aussi. Par température négative, le COP peut tomber à 1,7/2, ce qui reste tout de même intéressant car il y a toujours de l’énergie gratuite.

Quelles aides pour l’installation de ma pompe à chaleur  ?

Tous les ménages peuvent bénéficier des aides pour leurs travaux de rénovation énergétique  :

A partir de janvier 2019, le crédit d’impôt à la transition énergétique a été bonifié. Il peut atteindre jusqu’à 30% du prix de la main d’œuvre et du matériel pour l’installation d’une Pompe à chaleur Air-Eau. Le CITE est cumulable avec l’Eco-Prêt à Taux Zéro si vous choisissez de faire d’autres travaux comme un remplacement de fenêtre, l’isolation de votre maison ou encore l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique ; sans oublier la prime Quelle Energie.

Pour les foyers les plus modestes (sous conditions de revenus), le groupe EFFY, pionnier en matière de rénovation énergétique, propose de cumuler deux aides le CEE et l’ANAH. En vous avançant les frais, EFFY vous permet de bénéficier d’une pompe à chaleur à 1€.

Pacte Energie Solidarité vous aide à décrypter, à travers 3 idées reçues, cette pompe à chaleur  :

1ère idée reçue : « une pompe à chaleur Air-Eau fait trop de bruit »

On a souvent tendance à penser que la PAC est très bruyante et nuit à notre confort: C’est FAUX. Certes, elle émet de légères vibrations mais elles sont plutôt discrètes et dépendent du modèle choisi. Certains sont totalement insonores. Dans tous les cas, un installateur qualifié connaît parfaitement les contraintes liées aux pompes à chaleur et saura la placer de manière à générer le moins de bruit possible. Pour vous rassurer, sachez qu’il y a une réglementation du débit sonore  : 25 dB(A) maximum depuis l’intérieur. A titre de comparaison, le bruit d’un aspirateur oscille entre 65 et 75 dB(a).

2nde idée reçue  : « Une pompe à chaleur coûte très cher »

Le coût d’une pompe à chaleur oscille entre 7 000 et 15 000 €. Ce coût, qui peut paraître élevé, est amorti (6-7 ans) par les économies d’énergie réalisées grâce son installation. D’autant plus que le cumul d’aides peut diviser par 2 le prix de la PAC. Elle peut donc rapidement vous revenir moins chère.

3ème idée reçue : « J’ai vu sur internet qu’elle fonctionnait mal »

FAUX, si on prend un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), gage d’une certaine qualité environnementale mais également technique. Les artisans RGE que nous vous adressons, sont qualifiés et certifiés, ils sauront vous conseiller pour optimiser l’utilisation et la longévité de votre pompe à chaleur. Pensez à demander un contrat de maintenance et d’entretien à l’artisan qui installera votre machine. Le coût avoisine les 150€ par an et reste raisonnable par rapport aux économies réalisées ou en comparaison avec l’entretien de votre ancienne chaudière.