Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Accueil » Nos Articles » Augmentation Des Impayes Pour Les Factures Delectricite Et de Gaz

Augmentation des impayés pour les factures d'électricité et de gaz

Payer ses factures d’électricité ou gaz est devenu difficile pour des millions de français en situation précaire. C’est ce qu’a constaté l’Observatoire National de la Précarité Énergétique. Avec une augmentation de 4,2 % d’interventions pour factures impayées en 2018, se fournir en énergie semble être de plus en plus coûteux.

543 974, c’est le nombre de ménages qui ont subi une intervention de leur fournisseur d’énergie suite à des impayés. Une intervention ne signifie pas forcément une coupure de courant mais peut également se traduire par une baisse de la puissance énergétique. Lorsqu’on constate que les prix de l’énergie ne cessent de grimper [en 2018, on remarque une hausse de 14 % pour le gaz et une hausse de 17 % pour le propane], on comprend bien les difficultés que peuvent rencontrer certains foyers. Néanmoins, un prix élevé n’est pas la seule raison : 4 ménages sur 10 souffrent d’une mauvaise isolation. Et qui dit mauvaise isolation dit aussi augmentation de la consommation en chauffage. Ce cercle vicieux entraine donc des dettes envers son fournisseur d’énergie, que ce soit de gaz ou d’électricité. Par ailleurs, 65 %(*) des ménages estiment qu’une trop grande part de leurs revenus est consacrée à ces dépenses énergétiques. Près de 11,6 % des ménages les plus modestes, dépensent 8% de leurs revenus dans leurs factures.

Pour éviter d’en arriver à dépenser des fortunes pour s’alimenter en électricité ou gaz, 30 %(*) d’entre eux décident même de restreindre leur consommation en chauffage, perdant ainsi en confort (15 % des français ont déclaré avoir souffert du froid durant l’hiver 2017) (*).

Conscient de ces difficultés, le médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert, a proposé l’établissement de 2 nouvelles mesures  :
  • Supprimer les passoires énergétiques pour les locations en obligeant les propriétaires à respecter un niveau de performance énergétique minimal
  • Créer un fournisseur de dernier recours pour les ménages ne trouvant plus de fournisseur suite à leurs difficultés financières

Pour le médiateur , «  il est indispensable que notre société protège les personnes les plus vulnérables en mettant en place des protections légales assurant la certitude de pouvoir avoir accès à l’énergie ou de louer un logement décent. »

Pourquoi s’infliger cela quand on peut avoir des aides de l’état pour mieux isoler son logement et réduire sa facture énergétique ? Pacte Energie Solidarité fait le point avec vous.

L’étape n°1 est de garder la chaleur dans son logement avec une bonne isolation. Le Pacte Energie Solidarité propose une isolation des combles à 1€ (sous conditions de revenus), d’une part en cumulant plusieurs aides et d’autre part en vous avançant les frais. Votre isolation peut donc vous revenir à 1 euro symbolique.

Après avoir bien isolé sa maison, l’installation d’une pompe à chaleur air/eau, dont la principale source d’énergie est l’air extérieur (donc gratuit), semble être la solution la plus économique. Comme pour l’isolation, la pompe à chaleur est proposée aux ménages les plus modestes à seulement 1 euro. Le Pacte Energie Solidarité, signataire de la charte coup de pouce chauffage du ministère de la transition écologique et solidaire, a été le premier à proposer cette offre.

Enfin, le chèque énergie vous permet de régler vos factures. Envoyé par l’Etat, il remplace les tarifs sociaux et soulage 5,8 millions de français d’une partie de leurs dépenses énergétiques.

*Source : médiateur national de l’énergie.