Prix, fonctionnement, subventions, tout savoir sur la toiture végétale

Par L’équipe de rédaction

J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

La toiture végétalisée, coûteuse mais aussi écologique et performante

Concept relativement récent, l'implantation de végétaux sur les toitures, même si elle ne se prête pas à toutes les habitations et si elle reste onéreuse, présente d'incomparables avantages écologiques et esthétiques tout en offrant de bonnes performances en matière d'isolation.

Des plantations les plus rases au plus fournies

Une toiture végétale, c'est un toit, plat ou de faible inclinaison, que l'on recouvre de végétation. Différentes couches la composent : le support porteur (acier, bois ou béton), un complexe isolant (laine minérale, polystyrène, …), une couche drainante, le substrat de culture (mélange de pierres légères ou de roches associées à du compost, de la tourbe,…) et la couche végétale.

Trois types de toitures végétales

  • Extensive : elle consiste en un tapis végétal permanent d'aspect naturel, relativement léger et nécessitant un substrat de quelques centimètres de hauteur. Le choix de plantes se limite à des plantes rampantes et grasses de petite taille.
  • Semi-intensive : elle se compose petits arbustes, de plantes grimpantes et à fleurs. Le substrat a une hauteur de quelques dizaines de centimètres.
  • Intensive : elle offre un choix de végétaux illimité (petites plantesfleursarbustes ou même arbres fruitiers) et ressemble à un véritable jardin. La profondeur nécessaire pour les plantations d'arbres peut atteindre un mètre.

Une amélioration de l’environnement et de l’isolation

Ces toitures ont un impact extrêmement positif sur la qualité de l'air : la végétation apporte de l'oxygèneabsorbe du dioxyde de carbonefiltre un certain nombre de polluants présents dans l'atmosphère et retient une partie des poussières et des particules en suspension dans l'air. De plus, la présence de terrasses avec des plantes fait augmenter l'humidité de l'air. La rosée, qui fixe notamment pollens et poussières, se forme donc plus facilement. L'augmentation des surfaces plantées, spécialement en milieu urbain, favorise aussi l'absorption des eaux pluviales, ce qui est tout particulièrement utile en cas d'orages. Les toitures végétalisées présentent de bonnes performances en termes d'isolation thermique et phonique  . Elles limitent les variations de température dans les habitations, ce qui entraîne des économies d'énergie en toute saison. Enfin, ces toitures ont une dimension esthétique indéniable. Implantées dans les villes, elles créent des îlots de nature qui apportent le calme, indissociable de la campagne, au sein des métropoles en perpétuelle activité.

Une toiture coûteuse ne convenant pas à toutes les constructions

Le coût au m2 d'une toiture végétalisée est plus élevé que celui des couvertures traditionnelles et sa conception requiert l'expertise de spécialistes. De plus, on peut avoir besoin d'entretenir fréquemment les plantes et les arbustes mais aussi d'installer un système d'arrosage permanent, dans le cas des couvertures végétales intensives. Le toit doit être plat ou avoir une faible pente (moins de 3% pour la couverture intensive, moins de 20% pour la semi-intensive et moins de 30% pour l'extensive) et son étanchéité doit être irréprochable. Il faut aussi prévoir un accès facile au toit afin de procéder à l'entretien de la végétation. La charpente doit être suffisamment solide pour supporter une charge pouvant aller de 80 à 250 kg/m2. Cette masse correspond au poids des végétaux et des différentes couches de la structure. Les couvertures les plus lourdes, intensives, ne peuvent s'installer que sur un support en béton et pour des constructions neuves.

Un prix lié principalement à la complexité de la couverture végétale

Le prix d'une toiture végétalisée dépend de la surface du toit, de la localisation géographique du domicile, de la solution choisie (extensive, semi-intensive ou intensive),… Plus la surface à recouvrir est grande, plus le prix est élevé. Le coût moyen par m2 est d'autant plus important que la végétation est diversifiée : entre 40 et 80 euros/m2 pour une toiture végétale extensive; de 80 à 180 euros/m2 pour une semi-intensive et plus de 180 euros/m2 pour l'intensive. Il faut ajouter à ce prix le coût de l'entretien. Si une toiture extensive ne nécessite quasiment pas de soins, la semi-intensive demande un entretien léger, voire de l'arrosage. Quant à la végétation intensive, c'est celle qui demande le plus d'attentions et qui peut nécessiter d'installer un arrosage automatique. Elle peut aussi inclure des chemins et mêmes des bassins. Il faut alors tenir compte du coût de maintenance spécifique à ces éléments. Enfin, quelle que soit la composition en végétaux, simple ou complexe, l’intervention d’un expert pour mener à bien le projet est obligatoire.

J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction