Bruleurs de chaudière à gaz allumés

Tout savoir sur la chaudière à condensation

Par L’équipe de rédaction

La chaudière à condensation permet d’assurer le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire de votre logement. Caractéristiques, fonctionnement, prix, aides financières… Zoom sur ce système de chauffage !

 

Vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière ? Grâce à Effy Sérénité, notre offre clé en main, nous vous accompagnons de A à Z dans vos projets.

👉 La chaudière gaz à condensation se démarque par son fonctionnement et ses excellentes performances. Jamy vous l'explique en vidéo.

 

 

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

La chaudière à condensation : comment ça marche ?

La chaudière à condensation, aussi appelée chaudière à haute performance énergétique, fonctionne de la même façon qu’une chaudière classique. La seule différence est qu’elle récupère les fumées issues de la combustion, pour les réutiliser : 

 

  • En brûlant un combustible (gaz ou fioul), elle produit de la chaleur.
  • Ces calories de chaleur sont transmises via un fluide caloporteur vers vos émetteurs de chaleur (radiateurs, planchers chauffants…).
  • Les fumées de combustion sont récupérées pour se transformer en vapeur d’eau.
  • Cette vapeur chauffe le fluide caloporteur.
  • L’eau issue de la condensation est évacuée vers votre réseau des eaux usées.

Grâce à ce mécanisme, la chaudière à condensation consomme environ 30 % d’énergie de moins qu’une chaudière classique !

 

 💡 Bon à savoir
Une chaudière à condensation est qualifiée d’appareil à haute performance énergétique (HPE) lorsque son Efficacité Énergétique Saisonnière (ETAS) est supérieure à 90 %. Le respect de ce critère est essentiel pour obtenir les aides financières de l'État.

 

Les différents types de chaudières à condensation

Il existe deux types de chaudières à condensation, utilisant chacun un combustible différent : 
 

  • La chaudière gaz à condensation : reliée au gaz de ville ou à un réservoir de propane placé à l’extérieur du logement.
  • La chaudière fioul à condensation : suppose l’installation d’une cuve de fioul dont il faut refaire le plein régulièrement.

 

Depuis peu, il existe des chaudières à micro-cogénération qui combinent chauffage et fourniture en eau chaude, mais sont également capables de produire de l’électricité.

 

💡 Bon à savoir 
Il n’est pas recommandé d’opter pour une chaudière à fioul. Cet équipement très polluant n’est d’ailleurs pas éligible aux aides à la rénovation énergétique.

 

La chaudière à condensation peut être soit au sol, soit murale. 

 

  • La chaudière au sol : elle est adaptée aux familles nombreuses et aux grandes surfaces.
  • La chaudière murale : elle est idéale pour les petites surfaces puisqu’elle peut être installée partout.

 

Une installation rapide

L’installation d’une chaudière à condensation doit être réalisée par un plombier-chauffagiste qualifié RGE.


Il faut simplement vous assurer de deux points :

 

  • Elle doit être placée dans un local ventilé.
  • Elle doit être pourvue d’un conduit d'écoulement vers les eaux usées ainsi que d’un système d’évacuation des produits de combustion.

 

Un faible entretien

La chaudière à condensation ne nécessite qu'un seul entretien annuel. Vous pouvez souscrire à un contrat auprès de votre artisan RGE. Comptez  entre 80 € et 180 € selon la formule choisie.

Avantages et inconvénients de la chaudière à condensation

La chaudière à condensation possède de nombreux atouts :

 

  • Elle vous permet de faire jusqu’à 20 % d’économies sur vos factures.
  • Le rendement de la chaudière gaz à condensation est élevé puisqu’il se situe entre 90 % et 110 %.
  • Son tarif est attractif et son installation est éligible à plusieurs aides à la rénovation énergétique qui permettent de réduire le coût final.
  • Elle émet moins de gaz polluants grâce à une combustion complète du fioul ou du gaz.
  • Elle assure le chauffage comme la production d’eau chaude sanitaire, mais est aussi compatible avec un chauffe-eau.
  • Sa durée de vie est de 20 ans environ.
     

 

Mais son installation présente aussi quelques inconvénients : 

 

❌ En absence de raccord au gaz de ville, vous devez prévoir la pose d’un réservoir de propane en extérieur. De même, les chaudières au fioul nécessitent la mise en place d’une cuve à l’intérieur ou à l’extérieur du logement pour stocker le combustible.
❌ Dans le cas d’une alimentation en gaz propane, le rendement énergétique est plus faible.
❌ Le raccordement au réseau d’eaux usées est obligatoire.

Combien ça coûte ? 

Le tarif de cet équipement de chauffage oscille entre 3 000 € et 7 000 €. A cela, s’ajoute le prix de la main d’oeuvre pour son installation. 

 

Enfin, vous devez bien entendu prévoir le budget du combustible nécessaire pour vous chauffer toute l’année.

 

 

Les aides à la rénovation

Bonne nouvelle ! La chaudière gaz à condensation vous fait bénéficier de plusieurs aides à la rénovation énergétique qui vous permettent de réduire considérablement son coût final.

 

  • La Prime Effy qui peut vous permettre de bénéficier jusqu’à  1 320 €.
  • MaPrimeRénov’ de l’Anah qui peut vous permettre de bénéficier jusqu’à  1 200 €.
  • La Prime Conversion Chaudière instaurée par l’Etat. Vous pouvez calculer le montant auquel vous êtes éligible avec ce simulateur.
  • L’éco-prêt à taux zéro qui vous permet d’emprunter jusqu’à 30 000 € sur une période de  15 ans. 
Je remplace mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction